vendredi, 14 octobre 2011

Au suivant !

ROSAT (ROentgen SATellite) est son nom. Il vous deviendra certainement familier ces prochains jours. Tel UARS au mois de septembre, le satellite ROSAT devrait retrouver la terre ferme avant la fin du mois d'octobre d'une manière totalement incontrôlée. Ce satellite-téléscope a été lancé par la NASA en juin 1990 et est resté opérationnel jusqu'en 1999 sur une orbite située à environ 575 km de la Terre. Sa mission était d'observer les émissions roentgen et UV en provenance de l'espace. ROSAT.gif
ROSAT (Image: Max-Planck-Institut für extraterrestrische Physik (MPE)) se situe actuellement à 235 km d'altitude. Totalement dépourvu de carburant, son retour dans l'atmosphère sera tout aussi aléatoire que celui d'UARS en septembre dernier. La date éstimée de son entrée dans l'atmosphère se situe entre le 22 et le 24 octobre prochain. Moins massif qu'UARS (il ne pèse que "2,4 tonnes"), une vingtaine de débris devraient malgré tout atteindre la surface terrestre. Cependant, le miroir du téléscope est très résistant à la chaleur et ne devrait pas se désintégrer en rentrant dans l'atmosphère. Il atteindra la Terre probablement en un seul morceau de 1,7 tonnes (!). 

16:31 Publié dans Science | Tags : rosat, retour sur terre, reentry, dlr, uars, nasa, satellite, re-entry, science, chute, orbite, danger, téléscope | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

J'espère qu'on ne le verra pas de trop près... Merci pour ton blog toujours aussi intéressant!

Écrit par : swan | vendredi, 14 octobre 2011

lors du premier qui s'était krashé il y a quelques années ce fut annoncé bien après ou comment développer des psychoses collectives,la Nasa est championne dans ce domaine aussi!

Écrit par : lovsmeralda | vendredi, 14 octobre 2011

Et ça n'est de loin pas terminé ces chutes d'objets mis en orbite par l'homme autour de notre planète. L'équipage ou "kamikazes" de la station internationale ISS (400 tonnes)a déjà fort à faire rien que pour éviter une quantité incroyable de débris qui se trouvent en orbite basse (380 à 400 km).

Pour celles et ceux qui auraient la curiosité d'apercevoir l'ISS, un excellent site internet vous donne les fenêtres d'observation. Il suffit d'indiquer votre position géographique dans l'onglet "Observation".

http://iss.astroviewer.net/index.php

Merci Monsieur Ulrich pour votre blog. Je le consulte régulièrement.
Peut-être que bientôt il existera un office fédéral de prévision des chutes d'engins vaguement identifiés !

Écrit par : Benoît Marquis | samedi, 15 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.