samedi, 11 août 2012

Marées

Lors de mon récent voyage en Bretagne et n'étant pas un familier de l'océan, j'ai été surpris par l'amplitude de la marée. Celle-ci résulte de l’attraction combinée de la Lune et du Soleil sur la masse liquide des océans. La marée est maximale lorsque la Lune et le Soleil se trouvent en conjonction ou en opposition par rapport à la Terre (pleine lune ou nouvelle lune) car leurs forces d'attraction s'ajoutent. Le samedi 21 juillet à Saint-Malo (nouvelle lune), la différence entre la haute et la basse mer était de plus de 10 mètres, comme le montrent les deux photos du Fort National prises à 6 heures d'intervalle.
Maree_Basse.jpg Maree_Haute.jpg

Les marées atmosphériques, un phénomène moins connu :
L'atmosphère se comportant comme un fluide, il est lui aussi soumis à une marée semi-diurne ; bien que moins visible que la marée océanique, cette marée induit des variations de la pression atmosphérique de l'ordre de 1 hPa. Sachant qu'au niveau de la mer, la pression atmosphérique varie d'un hectopascal si on s'élève de 8 mètres, on arrive à une valeur similaire à la marée océanique. Mais cette variation est souvent noyée dans des variations de plus grandes ampleurs causées par les mouvements atmosphériques autour de la Planète. Il n'est pas rare qu'une dépression ou un anticyclone fasse varier la pression de plus d'une dizaine d'hectopascals sur une seule journée. Mais lorsque la pression est très uniforme, certains météorologues n'hésitent pas à rendre responsable la marée atmosphérique de phénomènes météorologiques difficilement prévisibles telles que les thermiques matinales...

09:38 Publié dans Climat, Météo, Science | Tags : marée, tide, ocean, mer, manche, saint-malo, été, climat, atmosphere, marnage, haute, basse, lune | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Merci pour ces informations toujours très intéressantes. j'adore!

Écrit par : Swan | vendredi, 10 août 2012

Les commentaires sont fermés.