dimanche, 18 novembre 2012

Le rut du bouquetin

La fin de l'automne et le début de l'hiver marque la saison des amours des bouquetins. Tout est ainsi fait pour que la gestation qui dure 170 jours se termine aux premiers jours de l'été pour que la femelle puisse mettre bas dans un environnement climatique plus clément.
rut,bouquetin,suisse,geneve,batie,parc animalier,novembre,automne,étagne,reproduction,didier ulrich rut,bouquetin,suisse,geneve,batie,parc animalier,novembre,automne,étagne,reproduction,didier ulrich
Les protagonistes : à gauche l'étagne (bouquetin femelle), à droite le bouc (bouquetin mâle).

Cette fois, je n'ai pas eu besoin d'arpenter les pentes enneigées des Alpes. Une simple balade ce samedi 17 novembre au parc animalier du Bois de la Bâtie à Genève m'a permis d'observer le bal du rut et de sentir les fortes odeurs des boucs excités. 
rut,bouquetin,suisse,geneve,batie,parc animalier,novembre,automne,étagne,reproduction,didier ulrich rut,bouquetin,suisse,geneve,batie,parc animalier,novembre,automne,étagne,reproduction,didier ulrich
Pour humer les effluves de la femelle, le mâle a les cornes rabattues sur le dos, la tête tendue en avant. Sa lèvre est retroussée laissant apparaître le bout rose du maxillaire supérieur dépurvu d'incisive.
rut,bouquetin,suisse,geneve,batie,parc animalier,novembre,automne,étagne,reproduction,didier ulrich
La queue est rabattue sur l'échine laissant ainsi éclater la blancheur de son fessier. Le bouc fait preuve d'une grande patience à l'égard de la femelle en adoptant un comportement de soumission, attendant avec obstination qu'elle soit réceptive... 
rut,bouquetin,suisse,geneve,batie,parc animalier,novembre,automne,étagne,reproduction,didier ulrich
... Il asperge son urine par longs jets dégageant une très forte odeur de bouc que l'on perçoit à des dizaines de mètres de distance. L'étagne n'accepte l'accouplement qu'après moult avances.
rut,bouquetin,suisse,geneve,batie,parc animalier,novembre,automne,étagne,reproduction,didier ulrich
Le Bois de la Bâtie résonne parfois du bruit sec du combat de cornes qui désignera le mâle dominant. Seul ce dernier pourra choisir de saillir la femelle de son choix. Quoiqu'ici, il n'y en a qu'une...   

16:49 Publié dans Genève, Nature | Tags : rut, bouquetin, suisse, geneve, batie, parc animalier, novembre, automne, étagne, reproduction, didier ulrich | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

mardi, 09 octobre 2012

Migrations

Bien que la température soit encore relativement clémente, plus de 20°C cet après-midi à Genève, l'hiver s'approche à grands pas et la nature s'y prépare. Depuis quelques jours, il suffit de lever les yeux au ciel, de préférence en fin d'après-midi, pour observer les vagues migratoires d'oies, de canards ou de cormorans en chemin vers des contrées plus clémentes. Voici deux photos glânées cet après-midi dans le ciel genevois depuis la fenêtre de mon bureau. migration, oiseaux, lac léman, canard, oie, automne, 2012, frimas, didier ulrichmigration, oiseaux, lac léman, canard, oie, automne, 2012, frimas, didier ulrich

22:04 Publié dans Climat, Nature | Tags : migration, oiseaux, lac léman, canard, oie, automne, 2012, frimas, didier ulrich | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

mardi, 02 octobre 2012

Intense

Les averses qui ont arrosé la Suisse romande le 27 septembre dernier ont occasionné d'intenses arcs-en-ciel. La région genevoise n'a pas été épargnée pour le plus grand plaisir de nos yeux. arc-en-ciel,genève,suisse,lac léman,intense,couleur,septembre,2012,météo,amazing,rainbow,didier ulrich
L'arc-en-ciel apparaît à l'observateur sous la forme d'un groupe d'arcs de cercle concentriques présentant les couleurs successives du spectre de la lumière visible du violet à l'intérieur (rayon apparent de 40°) au rouge à l'extérieur (rayon apparent de 42°). arc-en-ciel,genève,suisse,lac léman,intense,couleur,septembre,2012,météo,amazing,rainbow,didier ulrich
Selon les cultures, l'arc-en-ciel compte entre 3 et 9 couleurs. Arsitote en dénombrait trois, Plutarque quatre, Isaac Newton sept. En occident de nos jours, les sept couleurs fixées par Newton sont communément admises, soit le rouge, l'orange, le jaune, le vert, le bleu, l'indigo et le violet.

samedi, 22 septembre 2012

Ainsi fondent, fondent, fondent...

... les glaces polaires. La nouvelle est plutôt alarmante mais pour beaucoup de monde, elle est passée quasi inaperçue. Cette année, la calotte polaire boréale a fondu comme jamais durant la saison chaude. A la veille de la longue nuit polaire (l'équinoxe aura lieu le 22 septembre à 16h48 CET), la banquise autour du pôle nord ne s'étendait plus que sur 3,4 millions de km2, alors que la moyenne calculée depuis le début des observations par satellite se monte à plus du double, soit environ 7 millions de km2 à la fin de l'été. 
climat,glaces,polaires,banquise,pôle nord,fonte,2012,effet de serre,carbone,dioxyde,nsidc,didier ulrich climat,glaces,polaires,banquise,pôle nord,fonte,2012,effet de serre,carbone,dioxyde,nsidc,didier ulrich
A gauche : l'extension de la banquise le 19 septembre 2012. En blanc la glace, la ligne rouge représente l'extension moyenne à la fin de l'été. A droite : l'évolution de la banquise durant les 4 derniers mois. La ligne grise foncée représente la norme, la ligne pointillée le dernier record de fonte datant de 2007. Source : National Snow & Ice Data Center

Plus alarmant encore, ces vastes étendues libérées des glaces attirent les convoitises et rendent possible de nouvelles prospections des fonds marins. D'immenses gisements d'hydrocarbures vont donc être exploitables à moyen terme ce qui augmentera d'autant la production de gaz à effet de serre. climat,glaces,polaires,banquise,pôle nord,fonte,2012,effet de serre,carbone,dioxyde,nsidc,didier ulrich
En Suisse aussi les glaciers alpins ont mauvaise mine, comme le montre cette photo du Driestgletscher prise le 22 août 2012 pendant la canicule. La zone d'accumulation de neige est de plus en plus limitée en altitude et le bas de la langue fond inexorablement sans être renouvelée.

lundi, 30 juillet 2012

Mirages

Un coucher de soleil au bord de l’océan offre souvent un magnifique spectacle pour les yeux. Mais c’est aussi un émerveillement pour l’esprit si on essaie de comprendre pourquoi le soleil prend des formes aussi étranges et colorées. Un récent voyage en Bretagne dans la région de Saint-Briac me permet de vous ramener quelques photos de mirages solaires observés le 25 juillet 2012.

Un mirage est un phénomène optique dû à la réfraction des rayons lumineux dans une atmosphère inhomogène, soit si deux couches d’air très proches ont des températures très différentes. La déviation de ces rayons donne alors l'impression que l'objet que l'on regarde est défromé ou qu'il se trouve à un endroit autre que son emplacement réel.
Mirage1.jpg
Il est 21h56’. Le soleil aborde la zone d’inversion de températures et il s’aplatit.

La manifestation la plus courante des mirages est observée sous forme de « flaques » au loin sur les routes en été ; la température de l’air à proximité immédiate du sol étant en effet nettement plus chaude que dans les couches supérieures. Mais des mirages peuvent aussi se produire lorsque l'air en surface est beaucoup plus froid que l’air ambiant, ce qui était le cas le 25 juillet en Bretagne avec une Manche à 16°C et une masse d’air à 25°C.
Mirage3.jpg
Mirage4.jpg
Le soleil descend sur l'horizon. Son image se reflète comme dans un miroir sur la couche d'inversion de température et lui donne d'abord une forme de champignon... 
Mirage5.jpg
... puis son reflet (mirage) se sépare même de son image réelle. Mirage6.jpgMirage7.jpgMirage8.jpg
Le soleil couché, il ne restera que son mirage sur les basses couches de l'atmosphère. Ce reflet restera illuminé plus d'une minute avant qu'il ne disparaîsse définivement.